Seon – The Words (Clip, Paroles et Traduction)

Le groupe rock Soen composé de Martin Lopez (batteur), Stefan Stenberg (bassiste), Joel Ekelöf (chanteur) et Kim Platbarzadis (guitariste) vient de sortir un nouveau clip du single « The Words », tiré de leur deuxième album « Tellurian » déjà disponible dans les bacs depuis 4 novembre dernier. Le clip se déroule en noir et blanc.

Retrouvez le clip « The Words » de Soen

Paroles de The Words

Shiver through the fever, silence of the trees
Chasing woes of my weary soul, blight of the leaves

Rest from your trouble, lay while you wait
Dream something beautiful
Fill these blank pages with rue, each one

Patient you stayed by my side for years
I know I owe you more than I have
Given the words that will make you leave
There’s nothing left here, no one to save

How we share this hopeless devotion
Passing the hours as if they were days
And I won’t breathe until it’s over
No turning back here, no final escape

Bide here for the closing, fearless by the sea
Time to let go of what always’ been there, peacefully

Struck by your silence, drenched in my doubt
Numb from the burning cold
Tear out the pages, change what I sad
Mend my wrong.

Patient you stayed by my side for years
I know I owe you more than I have
Given the words that will make you leave
There’s nothing left here, no one to save

How we share this hopeless devotion
Passing the hours as if they were days
And I won’t breathe until it’s over
No turning back here, no final escape

Traduction de The Words

Avoir de frisson par la fièvre, le silence des arbres
ciselures malheurs de mon âme lassé, brûlure des feuilles

Posez votre problème, posez pendant que vous attendez
Rêve quelque chose de beau
Remplissez chacun de ces pages blanches avec la rue,

Est – ce que vous avez de la patiente à côté de moi pendant des années
Je sais que je vous dois plus que moi
Étant donné les mots qui feront de vous quittez
Il ne reste rien ici, sans personne pour sauver

Comment est-ce que nous partageons cette dévotion espoir
Passer les heures comme si elles étaient jours
Et je ne vais pas respirer jusqu’à ce que c’est fini
Pas de retour en arrière ici, pas d’échappatoire finale

Bide ici pour la fermeture, sans peur de la mer
Le temps de laisser aller toujours cet été pacifique

Frappé par votre silence, trempé dans mon doute
engourdir du froid brûlant
Arracher les pages, changer la  tristesse
raccommoder mon tort.
Est – ce que vous avez de la patiente à côté de moi pendant des années
Je sais que je vous dois plus que moi
Étant donné les mots qui feront de vous quittez
Il ne reste rien ici, sans personne pour sauver

Comment est-ce que nous partageons cette dévotion espoir
Passer les heures comme si elles étaient jours
Et je ne vais pas respirer jusqu’à ce que ce est fini
Pas de retour en arrière ici, pas d’échappatoire finale

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments