Sexe et détournement de fonds dans le gouvernement britannique

Un ministre doit démissionner à cause d’un scandale lié à son homosexualité

La coalition improbable des libéraux démocrates et des conservateurs n’a pas duré très longtemps, puisque l’un des principaux ministres a donné sa démission samedi. David Laws, ministre du Budget, a jeté l’éponge après deux jours dans la tourmente d’un scandale retentissant où détournement de fonds publics, sexe et corruption se sont télescopés dans un amalgame douteux.

Ce parlementaire important du parti libéral démocrate s’était donné pour tâche d’assainir les finances publiques britanniques, avec un plan de 6,2 milliards de livres sterling d’économies rendu public lundi 24 mai, des coupes claires dans les subventions, les frais de fonctionnement de toutes les administrations, 300.000 emplois publics menacés et symboliquement la réduction du salaire de chacun des ministres.

Vendredi, le tabloïd The Telegraph révélait que David Laws louait entre 2004 et 2007 une chambre chez son petit ami sur le budget correspondant à ses frais de parlementaire. L’affaire a immédiatement fait grand bruit à cause du scandale des frais des députés travaillistes l’année dernière, mais aussi en raison de la mission actuelle de David Laws.

40.000 livres sterling d’argent public ont ainsi été dépensés, alors que les nouvelles règles interdisent aux parlementaires de louer un logement chez un conjoint. David Laws est par ailleurs millionnaire, et pouvait se passer de cette libéralité, mais il a estimé que sa liaison n’étant pas publique, elle n’entrait pas dans le cadre juridique défini pour son logement de fonction.

L’affaire ayant été révélée par un titre considéré proche des conservateurs, il est permis de se demander si cette coalition au pouvoir conserve toute sa fraîcheur. Ni David Cameron, ni Nick Clegg n’ont retenu David Laws.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments