Test de Metro 2033

http://jeuxxvideo.blogspot.fr/2012/04/test-de-metro-2033.html
Test de Metro 2033
Un jeu sorti il y’a un moment, mais fort plaisant ! Il mérite bien un petit test.
L’HISTOIRE :
C’est l’apocalypse nucléaire, c’est la fin du monde, une fois de plus. Les survivants se sont réfugiés dans le métro de Moscou, et vivent en communauté. Ils attendent, fébriles, des nouvelles de la surface, mais le monde est toujours désert et en proie à de violentes mutations.
Les radiations ont créées de sombres créatures, qui sont à la frontière entre la bête et l’homme, des mutants horribles et agressifs. Après une expédition à la surface, notre jeune héros se voit confier le lourd tribu d’accompagner un groupe de soldat dans une de ses missions.
C’est une ellipse. Après l’attaque de son convoi, on redémarre à l’origine de son histoire. Et la voici :
Un générique , toujours identique se déroulera à chaque lancement de partie. Ce qui m’a le plus frappé, c’est l’ambiance, la caméra filme le moteur ingame, et prend le temps de s’attarder sur les personnages, les lieux, leur vies. On est tout de suite dans l’empathie, on comprend que ce soit difficile, on s’imagine à l’air post-nucléaire, à leur place… Et puis cette musique, une guitare mélancolique, nous renvoi à cette nostalgie de l’URSS et à la fragilité de la vie humaine…
On comprend vite que l’on va incarnez un jeune mercenaire, qui va devoir accomplir une lourde tâche : rejoindre une station bien déterminée afin de prévenir les habitants du métro, que l’on peut éradiquer à tout jamais le foyer des mutants. Mais pour ce faire, il faudra traverser bien des épreuves…
LE GAMEPLAY :
Un des meilleurs qu’il m’ ai été donné de tester : même si l’ambiance sombre permet de masquer certain défauts technique, la gestion de la lumière et des ombres est très bien vue. Le principale intérêt du jeu, réside en effet dans votre capacité à devenir invisible, à vous faufiler vers vos ennemis et à les éliminer ou bien encore à les contourner en silence.
Il faut pour ce faire, tirer dans les sources de lumière afin d’assombrir au maximum l’air de jeu. Vous avez en voter possession une carte dans la main droite et un briquet dans la main gauche pour vous aider à vous diriger. Très « old-school », mais qui fait son petit effet.
L’arsenal est rudimentaire : des kalachnikovs, des revolvers, des grenades, des fusils à pompe…mais on compte chaque cartouche, de peur d’en manquer. Le travail sur les armes est vraiment réussi, on a la sensation de tirer avec un véritable flingue. Le recul, l’aveuglement du feu du canon dans le noir, tout est bien géré.
L’ambiance sombre, vraiment sombre, car la plupart du temps vous évoluerez dans des décors très noirs, permets réellement de s’immerger dans ce survival-horror , en vue FPS. Il est donc nécessaire de gérer au mieux son équipement et de bien regarder ou l’on avance.
En difficulté maximale, les ennemis sont très habiles au tir, et se cache vraiment bien. Par contre ils sont de véritables idiots quand il s’agit d’élaborer une stratégie d’encerclement, ou de prévenir le reste des camarades…
CONCLUSION :
Un excellent jeu ! J’ai été très surpris par la qualité du titre. Pour se mettre vraiment dans l’ambiance, je vous recommande de jouer au casque, après minuit, dans l’obscurité la plus totale.
Un excellent first-shot pour le studio Russe de 4A Games, à confirmer avec la suite : Last Light.
En tout cas je vous conseil vivement de l’acquérir : il est très peu onéreux et vous passerez un moment unique dont vous vous souviendrez !
Voici le lien pour son acquisition sur XBOX 360.
Votre Gamer
Balbuzik.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments