The Lady (par Luc Besson) sort le 30 novembre 2011 : bande-annonce & critiques

Bande-annonce et infos du nouveau film de Luc Besson : The Lady.

The Lady relate l’histoire vraie d’Aung San Suu Kyi, une opposante à la dictature militaire birmane, qui sacrifia son bonheur personnel et sa vie de famille pour sa lutte contre la junte au pouvoir. Isolée et humiliée, Aung San Suu Kyi continuera son combat malgré l’amour qui la lie à son époux Michael Aris, lequel la supportera envers et contre tout.

Le film raconte donc l’histoire de cette femme, Prix Nobel de la paix 1990, qui est devenue l’un des symboles contemporains de la lutte pour la démocratie.

 

Bande-annonce – The Lady

 

Extrait – The Lady

 

Critiques

Avant de parler du film, on notera le courage d’EuropaCorp, qui a réalisé et produit ce film malgré les dangers que ses équipes encouraient avec la junte militaire au pouvoir. Le tournage avait commencé de manière très secrète, en Thaïlande, afin de ne pas éveiller les soupçons des autorités birmanes. Au même moment, Aug San Suu Kyi est retenue par la junte dans une résidence surveillée (et ce depuis 12 ans). Elle sera libérée pendant le tournage du film, qui malgré son importance grandissante, reste totalement passé sous silence afin de préserver la sécurité et le bon déroulement du travail d’Europacorp.

On appréciera la performance de Michelle Yeoh, dont la ressemblance avec la vraie Aung San Suu Kyi est profondément troublante. Depuis, l’actrice a été placée sur liste noire par les autorités birmanes.

On ne reviendra évidemment pas sur la réalisation, quasi-parfaite, puisque signée Luc Besson.

Enfin, la musique, par l’irréductible Eric Serra, est un vrai régal, tandis que l’affiche du film, de très grande facture, a été designée par Sheipard Fairey, créateur de la célèbre affiche « Hope » de Barack Obama.

En revanche, on émettra quelques réserves sur la perspective politique du film. S’il montre bien la monstruosité absurde, mécanique et primitive des pouvoirs dictatoriaux (on pourra faire à ce titre quelques parallèles avec l’actualité récente), ainsi que la manière dont on peut faire fléchir ces pouvoirs par des négociations économiques et commerciales (et pas par des embargos stupides), le film fait l’impasse sur la complexité politique de la Birmanie, les enjeux qui la sous-tendent, et les éventuels intérêts extérieurs à ne pas chercher à renverser le régime dictatorial.

Bien que le sujet du film ne soit pas de faire un docu sur la Birmanie, il n’en reste pas moins qu’une biographique cinématographique sur Aung San Suu Kyi passe forcément par la mise en lumière de la problématique politique birmane, source de son combat politique. Au contraire, la réalisation a décidé, à tort ou à raison selon les goûts et les couleurs, de privilégier l’histoire d’amour et les passages émouvants à l’aspect politique du problème. C’est un choix, qui satisfera surement beaucoup de spectateurs, et en laissera d’autres un peu plus sur leur fin.

Au final, le film reste un grand moment d’émotion : touchant, grandiose, et didactique, The Lady rafraîchira votre mémoire sur ce combat historique qui revient sur le devant de la scène médiatique en ce moment, puisqu’après avoir été autorisée à quitter sa résidence surveillée en 2010, Aung San Suu Kyi a décidé de revenir sur la scène politique birmane.

 

Le passage de Luc Besson et Michelle Yeoh chez Ruquier (On est pas couché)

http://www.dailymotion.com/video/xmllnq_besson-yeoh-promo-film-birmanie-1-cine-ruquier-261111-onpc_shortfilms

http://www.dailymotion.com/video/xmlltp_besson-yeoh-promo-film-birmanie-2-cine-ruquier-261111-onpc_shortfilms

« Usez de votre liberté pour promouvoir la nôtre. »

Aung San Suu Kyi

En savoir plus sur l’opération Use Your Freedom, liée au film The Lady.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Vanilla ICE
Vanilla ICE
27 novembre 2011 16 h 29 min

BESSON PRéSIDENT!!!!

Consanguin21
Consanguin21
27 novembre 2011 20 h 23 min

Bah je comprends pas, c'est mieux quand y a des Taxis ou des Yamakasy !

johnd
johnd
27 novembre 2011 23 h 41 min

"On ne reviendra évidemment pas sur la réalisation, quasi-parfaite, puisque signée Luc Besson.

Enfin, la musique, par l'irréductible Eric Serra, est un vrai régal,"
oui je veux bien enfin besson c'est pas kubrick non plus, et puis eric serra ne fait pas non plus dans le renouvellement.
Chacun ses opinions mais ton article c'est vraiment du publi-reportage, tu serais pas pigiste pour Europa ?

Machin
Machin
28 novembre 2011 22 h 39 min

"On ne reviendra évidemment pas sur la réalisation, quasi-parfaite, puisque signée Luc Besson."

C'est du second degré ?

Me
Me
29 novembre 2011 0 h 30 min

arretez d'aller voir tout ces navet et peu etre qu'un jour on aura du vrai cinema en france.Ras le bol des films fr (historique,moralisateur,populiste,sentimental,etc etc)

html
html
29 novembre 2011 15 h 17 min

Le seul point positif c'est que le scénario n'a pas été écrit par Besson…

AkaDovb
AkaDovb
8 janvier 2012 0 h 13 min

Oeuvre ratée sur deux aspects majeurs: -Les transitions sont très mal faites, des voyages déterminants ne sont pas mis en valeur en tant que tel, tout s'enchaine trop sans que "de grands moments se révèlent" et marquent la profondeur et l'importance de l'engagement, de la cause -Aung San Suu Kyi fait un peu marionnette dans le film, elle n'a pas l'air très engager, ne donne pas l'impression de porter le mouvement, son engagement s'illustre sur quelques scènes un peu trop plates et trop brèves, son ascension ne parait pas logique, elle n'est pas suffisamment l'actrice du mouvement. Luc Besson n'est… Lire la suite »