The Serval Project – quand communiquer est un droit

« Quand la téléphonie portable est née, dans les années 1980, les ingénieurs travaillant sur les premiers prototypes avaient imaginé des réseaux mesh – c’est à dire des réseaux temporaires et mouvants, entièrement décentralisés – simple et a bon marché. Mais les compagnies de téléphone les avaient empêchés de travailler dans cette direction, parce qu’elles voulaient préserver leur modèle pyramidal contrôlé par le haut, hérité du téléphone filaire – techniquement caduc mais commercialement très profitable. »
Elles sont les mots du Paul Gardner-Stephen, chercheur australien de l’université Flinders d’Adelaide, qui tient un rêve bien précis : l’accès à la communication et à l’information est un droit de l’homme.
Pour poursuivre son ambition humanitaire, Gardner-Stephen ensemble à les étudiantes de l’Institut national de sciences appliquées de Lyon (INSA) ont développé le « Serval Project » (http://www.servalproject.org/) le quel slogan est très simple et clarificateur : communiquer partout, toujours. Grâce a cette application pour Android – pour l’Iphone n’est pas encore disponible – on peut téléphoner gratuitement, sans avoir besoin d’une carte SIM. Comme c’est possible ce prodige ?
Il faut d’abord « rooter » son téléphone, c’est-à-dire désactiver les verrouillages imposés par les opérateurs. Dès lors, Serval permet à un groupe de mobiles de se connecter directement, sans carte SIM ni antenne relais. Lorsque deux appareils sont proches l’un de l’autre (quelques centaines de mètres), ils se parlent en direct.
La première version utilisait les émetteurs Wi-Fi des portables, mais la deuxième utilisera directement les fréquences GSM : dans les grandes métropoles, Serval pourrait aisément créer des réseaux denses et efficaces, échappant à tout contrôle commercial ou administratif, au grand dam des Etats.
Mais selon le créateur Garden-Stephen, Serval était crée pour permettre la communication en toutes les situations possibles : pendant un trembleur de terre, cyclone ou autres catastrophes où la communication régulière peut tomber et on a besoin de continuer à communiquer. « Rien peut empêcher de communiquer avec les personnes proches à toi » on lit sur le site du projet Serval.
Mais raisons humanitaire ou moins, c’est vrai que une application comme cette permettra le développement d’une structure de communication parallèle dehors du contrôle des États ou des entreprises.
Voir ici une vidéo sur le fonctionnement du Serval (malheureusement en anglais) : http://www.youtube.com/watch?v=FIk4…
Landolf Lerith
Source : http://www.imaginer-creer.com/blog,2/espace-de-debat,2.html#forum22

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
bigcat
bigcat
2 mai 2012 22 h 20 min

Oh, un article intéressant! ca se fait rare…

Lerith
4 mai 2012 17 h 32 min

merci bigcat
et je ne tiens des autres 😉

fred
fred
27 janvier 2013 9 h 47 min

excellent article, traduction française très très très mauvaise voire peu compréhensible. dommage