Toulouse : Entre Tragédie et Espoir par Boris Rannou

http://eveilpolitique.blogspot.fr/2012/03/toulouse-tragedie-et-espoir-par-boris.html
http://www.walksfrance.com/images/assets/sectional/1261136201.jpgMohamed Merah : un nom encore inconnu le mois dernier, synonyme aujourd’hui de terreur, et d’incompréhension. Pourquoi ces tueries ? D’où vient-il ? Que revendiquait-il? Comment est-ce possible ?
Un petit papier pour essayer de remettre en ordre les désordres de l’existence et de rendre hommage aux victimes. Toutes les victimes.
QUI ETAIT MOHAMED MERAH ?
Une nouvelle piste semble ce dessiner ici, je vous laisse écouter :
.
En tout état de cause, c’était, d’après les informations que j’ai pu recueillir, un jeune homme de 24 ans, qui a grandi dans une cité difficile de Toulouse, et qui a effectué plusieurs voyages en Afghanistan et au Pakistan. Son frère aurait joué un rôle prépondérant dans son basculement idéologique vers le Salafisme.
Mais comment et pourquoi choisir la voie de la violence, plutôt que celle du salut ? Le rejet, et ensuite la mésestime de soi oriente forcément ce genre de décision, et y ajoute une mise en abîme terrible : si un individu ne trouve pas sa place dans la société, il peut alors décider de commettre l’irréparable ?
Finalement, tenter de répondre aux actes de Mohamed Merah, c’est ouvrir de nombreuses questions sur l’ensemble du fonctionnement de notre pays. Pourquoi est-ce que notre monde produit de tels horreurs ?
L’ORIGINE DES ACTES
Il l’a dit et redit assez souvent : c’était pour venger la mort des enfants Palestinien qu’il a commis ces actes de barbaries , à l’encontre d’enfants juifs, comme si ils pouvaient, à trois et sept ans être responsable des actes de leur ainés. Et quand bien même c’eût été le cas, la violence n’est jamais une solution.
Cependant, il est vrai que si cette tuerie cause un vif émoi au sein de notre pays et ailleurs dans le monde, c’est parce que des enfants sont morts. Cependant, il ne faut pas oublier la mort d’autres enfants : récemment encore à cause de ce GI américain qui a pété les plombs en Afghanistan.
Le traitement médiatique diffère, et les moyens mis en œuvre pour les uns seront bien évidement différent pour les autres : le Darfour ne bénéficie pas d’une couverture presse de réseau internationale comme la France ou les pays « riches ». Cela donne ainsi le sentiment qu’une mort « Française » en vaut dix étrangères…
C’est assez terrible, mais c’est un fait.
ESPOIR
Oui, pour tenter de porter tout de même une note de promesse vers la lumière et la fraternité. Finalement, cette solitude, ce vide abyssale qui régnait sur l’existence de Mohamed Merah, devrait nous faire réfléchir : lorsque ce dernier décide de montrer à un de ses jeunes compagnons des vidéos atroces de GI égorgés en Afghanistan, c’est à ce moment la qu’une cellule de suivi doit être mise en place.
Une femme avait déjà porté plainte contre Mohamed Merah Vidéo LCIWAT sélectionnée dans Actualité
Lorsque la plainte est déposée au commissariat par la mère de la victime, une procédure de suivie doit être mise en place : pourquoi cette fascination pour ces abominations ? Quelle lecture a-t-il de l’occident à l’étranger ? Comment essayer de s’engager aujourd’hui en politique pour tenter de changer les choses ?
CONCLUSION
C’est difficile de faire ce lien là, mais il est nécessaire : à l’intérieur d’une société plus juste, l’individu garde espoir. Toutes les difficultés ne peuvent être vaincue en une fois, mais savoir être attentif aux autres, c’est déjà le premier pas vers un monde meilleur.
Et ce sont ces valeurs qui se délite dans notre collectivité. Pour leur redonner sens et direction, il faut une vision du monde qui change et se tourne vers l’avenir. La récupération politique de cet évènement, que ce soit de Mme Le Pen à M. Sarkozy ou M. Bayrou; je les trouvent pathétiques. Aller à l’enterrement des soldats français, juste pour quelques miettes d’audience, c’est scandaleux. Et dangereux pour l’image que l’on veut montrer du respect de la vie d’autrui.
Un seul n’y était pas. Un seul a su rester là où il devait être : au soutien des victimes mais dans l’action : Jean-Luc Mélenchon. Décidément cet homme là fait montre de beaucoup de qualité. Mais ce sera l’objet d’un autre papier.
Et pour terminer : n’oublions rien de la beauté du monde malgré son horreur. Parce qu’il faut continuer à vivre , même quand la vie cogne fort, tape et déchire le fil ténue d’un meilleur espoir.
Révolutionnairement Vôtre,
Boris Rannou.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Yous
Yous
27 mars 2012 15 h 38 min

Quel âge avait-il déjà quand il est parti pour la 1ère fois en afghanistan ?

Noelle
Noelle
29 mars 2012 19 h 15 min

12 ans et demi non ? Ca collerait avec la version officielle.

Noelle
Noelle
29 mars 2012 19 h 20 min

Jean Luc Méchonchon…le franc-macon dynamiteur de gauche, on y croit tous lol
Moi j ai lu que Mohamed avait choisi l ecole juive par hasard, par depit , n ayant pas trouvé de militaire maghrébin ou noir à executer…

bob
bob
29 mars 2012 20 h 37 min

hoooo encore la comparaison foireuse avec la Palestine et le fait diver d'Afghanistan, et encore et toujours pour insinuer qu'on ne placerait pas toutes les vies au même niveau! Cerise sur le gateau, aujourd'hui c'est Boris qui s'y colle!

youss
youss
30 mars 2012 0 h 22 min

Donc… il est partit en afghanistan… mineur.. seul.. là bas tentative d'attentat, prison… puis libéré par des copains talibans… puis il revient en France pépère…
Ce type là a t-il un lien de parenté avec Chuck Norris ?