Tout le monde en parle: qu’est ce que c’est le scanner corporel ?

Tous les médias en parle : le scanner corporel va peut être bientôt équiper nos aéroport.


Initiateur du projet, l’exécutif européen a proposé le mois dernier que les scanners corporels, d’ores et déjà utilisés par des Etats, dont les Pays-Bas ou l’Australie (hors zone Euro bin entendu), soient intégrés à la liste des mesures de sécurité autorisées dans les aéroports des 27 Etats membres de l’UE. La Commission affirme qu’elle souhaite encadrer et harmoniser les conditions dans lesquelles le dispositif peut fonctionner.

Ni plus ni moins qu’ « une fouille au corps virtuelle » : c’est ainsi que bon nombre de parlementaires européens ont décrit les scanners corporels. Plusieurs eurodéputés ont en effet vivement condamné, une proposition de la Commission européenne visant à faire de ces scanners corporels une des « méthodes autorisées » pour assurer la sécurité dans les aéroports européens.

Concrêtement ce scanner dit « à ondes millimétriques » perce vêtements et sous-vêtements et permet d’obtenir sur un écran de contrôle une image du corps du passager, rendant impossible de dissimuler le moindre objet.

Cette technologie, si elle est décriée en Europe, est pourtant déjà largement utilisée outre-Atlantique. De New York à Los Angeles, une vingtaine d’aéroports sont équipés d’un tel dispositif, auscultant des passagers choisis au hasard. Ces appareillages complètent une panoplie déjà très variée de systèmes de contrôle, du désormais classique portail aux rayons X, au scanner de prothèses et de bandages.

Les promoteurs de ces initiatives font valoir le gain de temps réalisé par une identification biométrique.
La date de lancement de cette phase de test à l’aéroport de Nice, qui durera six mois, n’a pas été précisée.

Avec le scanner corporel, l’opérateur, et lui seul, dans un local fermé, voit les formes du corps présent dans la cabine. D’un point de vue moral, les choses sont un peu différentes. Ces appareils permettent bien entendu de tout voir, « de voir jusqu’aux parties génitales, si une femme a de gros ou de petits seins», s’indigne un député Allemand.
Les implants mammaires, en particulier, peuvent être identifiés. Toutefois, précise un opérateur, si on le souhaite les réglages permettent de rendre floues certaines zones comme celle de la poitrine et du bas-ventre. La définition maximale de l’image pourrait alors n’être utilisée que s’il y a un doute sur la présence d’un objet insolite.
Le commissaire européen aux Transports, l’Italien Antonio Tajani, affirme n’avoir encore pris aucune décision. «Le scanner corporel ne sera jamais rendu obligatoire, c’est une alternative aux fouilles manuelles», a-t-il promis. Chacun sera libre de choisir entre une file rapide – celle des scanners – et une autre plus lente…

Pour Finir, le petit billet d’humeur de Stéphane Guillon sur France Inter justement consacré au scanner corporel.


Sources : le monde, le figaro …
0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments