CHOC : le meilleur traitement à date contre le Coronavirus (la chloroquine) ne serait pas utilisé en France

Si cette info s’avère réelle, cela veut dire que nous serions gouvernés par des dingues (ou des incompétents)…

MISE A JOUR DU 17 MARS 2020 :

Lors d’une conférence de presse adressée ce 17 Mars 2020, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a finalement confirmé l’intérêt pour ce traitement à base de chloroquine, toujours pas appliqué en France, alors qu’il a été utilisé en Chine :

Nous allons essayer de vous expliquer cette info de façon synthétique :

– Un spécialiste marseillais des virus, le professeur Raoult, responsable du Pôle Infectiologie de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, hébergé au sein de l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection, avait annoncé il y a quelques jours qu’il venait d’avoir l’accord pour son projet de recherche sur l’Hydroxy-Chloroquine, faisant suite à une étude chinoise qui mettait en évidence l’efficacité de ce traitement contre le Coronavirus.

Ce spécialiste annonçait ainsi il y a deux semaines en grandes pompes que la chloroquine permettait de guérir du Coronavirus :

– La dose recommandée serait de « 500mg / jour pendant 10 jours », entraînant « une amélioration spectaculaire ». Le Dr Raoult rajoute même que « c’est recommandé pour tous les cas cliniquement positifs d’infection au coronavirus ». Il balaie dans le même temps, lors de sa conférence de presse, l’utilité d’un éventuel vaccin, et prévient quant à la probabilité d’une rupture de stock prochaine de chloroquine dans les pharmacies françaises.

 

– Pour ses travaux, le Pr Raoult se base sur une étude chinoise publiée le 19 février dernier et qui démontrerait des cas de guérison assez rapides sur des patients Chinois en utilisant la Chloroquine, un traitement anti-paludique, utilisé depuis 70 ans :

« The efficacy and safety of chloroquine or hydroxychloroquine in the treatment of COVID-19 associated pneumonia in more than 10 hospitals in Wuhan, Jingzhou, Guangzhou, Beijing, Shanghai, Chongqing, and Ningbo (5). Thus far, results from more than 100 patients have demonstrated that chloroquine phosphate is superior to the control treatment in inhibiting the exacerbation of pneumonia, improving lung imaging findings, promoting a virusnegative conversion, and shortening the disease course according to the news briefing. »

 

– Dès lors, les détracteurs de cette thèse mettent en avant deux arguments pour contrer le Dr Raoult :

  • Tout d’abord, l’étude chinoise n’est pas accompagnée de données scientifiques, il s’agit d’un simple témoignage d’experts chinois, qu’il faudrait croire sur parole.
  • Ensuite, l’efficacité de la chloroquine n’a été prouvée qu’in vitro, et pas in vivo. En d’autres termes, ce médicament est bel et bien actif sur le virus in vitro, mais pour l’heure, rien ne prouve donc que le traitement fonctionne sur l’être humain.
  • Enfin, la dose recommandée par les chercheurs chinois approche une zone de risque susceptible de déclencher de graves effets secondaires chez le patient, notamment des problèmes cardiaques ou respiratoires (20 mg/kg/jour à ne pas dépasser, soit 1200 mg pour une personne de 60 kg, 1500 mg pour 75 kg, selon le Vidal). Pour rappel, le Dr Didier Raoult recommande dans sa conférence de presse au moins 500mg / jour. Mais « l’étude chinoise » recommande 500mg deux fois par jour.

 

– C’est sur cette base que le Ministère de la Santé a démenti l’efficacité de la chloroquine (ou nivaquine) pour lutter contre le COVID 19 chez l’être humain :

 

– De leur côté, les médias mainstream, épaulés par Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris et haut fonctionnaire français, ont aussitôt dénoncé le côté farfelu de ses recherches ainsi que ses conclusions et ont expliqué que le traitement par la chloroquine était au mieux inefficace, au pire dangereux :

– Le Dr Raoult a répondu à ses attaques et taclant Martin Hirsch : « je ne suis pas sûr qu’il ait testé beaucoup de molécules dans sa vie ».

– Sur le fait que les études n’aient pas fourni de données précises étayant leurs découvertes, un porte-parole de l’IHU dont dépend le Dr Raoult explique : «On est dans une certaine urgence aujourd’hui. On commence à avoir des cas en France, donc il faut trouver des solutions pour les traiter. On n’a pas le temps long nécessaire aux publications scientifiques et aux études cliniques.» Répondant aux critiques sur les effets secondaires, il poursuit : «Aucun médicament n’est anodin. Il y a des effets secondaires, mais c’est un médicament qu’on connaît bien, utilisé depuis des années donc on sait faire de la posologie.»

 

– Enfin, un article du China Daily datant du 6 mars fait bien référence à l’utilisation de la chloroquine en guise de traitement recommandé en Chine par les autorités médicales. Il semblerait donc que ce protocole soit utilisé en Chine (avec succès ?) pour venir à bout du Covid-19 sur des cas très graves, mais qu’il soit ignoré en France.

 

– Actuellement, ce seraient des protocoles plus coûteux qui seraient utilisés en France pour soigner les patients atteints du Coronavirus. Sont-ils efficaces ? Rien n’est moins sûr.

 

– Par ailleurs, il faut savoir que la France n’a pas de stock disponible de chloroquine à l’heure actuelle. Des témoignages de pharmaciens souhaitant garder l’anonymat nous ont rapporté qu’aucun stock n’était disponible, mais que la France était actuellement en train d’essayer d’en racheter. Par ailleurs, ces mêmes professionnels de la santé se seraient déjà constitué un stock pour leur éventuelle utilisation personnelle.

 

– Coup du sort, l’un des rares laboratoires pharmaceutiques français qui produisaient de la chloroquine (sous le nom Nivaquine), Famar Lyon, a été placé en redressement judiciaire récemment, après avoir été lâché par le fond d’investissement américain KKR, actionnaire unique du Groupe FAMAR, sous-traitant des laboratoires pharmaceutiques (SANOFI, MERCK, GSK, J&J…).

 

Conclusion : il existerait un produit (bon marché) pouvant (éventuellement) soigner le Covid-19, il a été utilisé en Chine avec succès (relatif). La France préfère pour l’instant utiliser une combinaison de molécules peu efficaces, peut-être plus profitable à l’industrie pharmaceutique et faire passer le professeur Raoult pour un hurluberlu.

Or, actuellement, des pharmaciens français stockent en secret de la chloroquine pour leurs proches et eux-même en cas de coup dur.

Chacun se fera sa propre opinion…

Dans cette interview pour Mandarin TV, le Dr Raoult explique plus en détails la piste de la chloroquine, à partir de 14:30 :

Pour information, le COVID-19 tuerait 10 fois plus que la grippe saisonnière, selon cet article documenté de Slate. Il y a moins d’une semaine, les médias nous parlaient pourtant de « grippette », qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter, et qu’une épidémie était peu probable en France :

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments