Un WTF Absurde et Anxiogène qui traite de la Soumission

MK-ULTRA


L’une des escroqueries les plus terrifiantes du début des années 2000

Je suis un flic et je viens vous ordonner de faire quelque chose de désagréable. Voulez-vous le faire? Vous pourriez dire: «Bien sûr que non» mais il y a des études scientifiques qui prouvent que, plus probable qu’improbable, vous le ferez.

Ridicule, dites-vous … Il s’agit d’une jeune fille timide qui est restée coincée dans l’un des canulars les plus bizarres et inquiétants que nous ayons jamais vu. Et, ou nous continuons à demander, pourquoi les gens sont allés vers elle … comme vous le verrez, ils disent qu’ils ont simplement suivis les ordres.

Un résumé: Un homme appelle un restaurant et, prétendant être un agent de police, demande à parler au responsable. «L’officier» l’informe que l’une de ses employées est accusée d’avoir volée une cliente et s’il peut-être possible de commencer par la fouiller ?

La jeune fille âgée de 18 ans, anciennement à l’école secondaire de deuxième cycle à Mount Washington, Kentucky, voulait aider sa mère malade, qui avait récemment perdu son emploi et avait du mal à joindre les deux bouts. Ainsi, elle a a pris un emplois de 6€35/hr à l’échelle locale d’un grand restaurant de services rapides. Elle n’avait reçu aucun avertissement pendant les quatre mois travaillée au restaurant. Mais un vendredi soir du 9 Avril 2004, cette douce jeune fille innocente était sur ​​le point de passer un véritable enfer.

La responsable (51 ans) de ce fast-food est contacté par téléphone par l' »officier Scott ». Ce policé affirme être avec le gestionnaire du restaurant et qu’ils enquêtent sur un vol. L’appelant présente une description d’un suspect supposé, que la responsable pense correspondre à l’une de ses employées.

L’adolescente est convoquée au bureau, où la responsable – à la demande de l’appelant – informe la jeune femme :

Vous allez devoir être fouillé au bureau et si vous refusez, vous serez emmenée au poste de police le plus proche et fouiller là-bas.

 

Croyant qu’elle était effectivement en état d’arrestation, l’employée consent à une recherche dans le bureau. En quelques minutes, la jeune femme est privée de son téléphone portable, sac à main et il lui est ensuite ordonné d’enlever son uniforme et d’enlever son soutien-gorge.

Pendant que l’adolescente était torse nu et en sanglot, son superviseur inspecte son soutien-gorge et lui demande d’enlever ses chaussures. Elle essaie alors de couvrir ses seins avec ses bras.
Il lui est impossible désormais de se couvrir et est exposée à ses deux supérieurs hiérarchiques ainsi qu’à la surveillance vidéo DVD qui à capturé tout cela. L’adolescente se tient dans cette position très dure quand l’inévitable lui est alors demandé :

Vous allez aussi devoir la retirer. Retirez votre petite culotte sinon, vous serez probablement arrêtée lorsque la police arriva.

 

Il n’est pas difficile d’imaginer la jeune femme, effrayée et bientôt menottée les mains derrière le dos.

Elle a été avertie que sa culotte serait détachée, si elle protestait ou non. Lentement et à contrecœur elle a commencé à baisser sa culotte, sous les yeux des deux superviseurs féminins.

La vidéo de surveillance capturera tout cela.

 

 

Par souci de modestie minimaliste, un petit tablier noir graisseux à tenir en face d’elle-même lui est fournie…

Elle a soudainement découvert qu’elle n’allait pas retrouver ces vêtements, au contraire, elle allait être gardé nue. Ses vêtements ont été mis dans un sac puis enfermés à l’extérieur dans une voiture par L’Officier » d’instructions  oO’°°°<* Pour quoi faire?

Si elle se sentait «choquée» d’être totalement nu, un «choc» est un euphémisme vis  à vis de ce qui allait suivre.

Un cuisinier de 27 ans est alors appelé, pour tenir le rôle de gardien dans le bureau. Mais après une brève conversation avec « L’Officier »: il est alors ordonné que la salariée doit laisser tomber le tablier, donc totalement  s’exposer à son collègue masculin de sorte qu’il puisse décrire son corps nu au téléphone, soi-disant pour le rapport de police.

Cet employé informe la responsable que la situation est inacceptable (Cour d’appel du Kentucky dans une décision ultérieure ). Il quitte le bureau.

L’objection de cuisinier s’est concentré sur ce qu’on lui dit de faire, et non pas l’identité de la personne qui délivre les ordres.

Ce restaurant rapide est un endroit très fréquenté à 18 heures un vendredi soir et la responsable dit à « L’officier Scott » qu’elle est demandée au service. Ainsi, l’appelant demande alors s’il n’y a pas un autre homme qui pourrait garder la suspecte jusqu’à l’arrivés des policiers.

Un homme de 42ans fût appelé et quand il est arrivé … il est laissé seule avec elle en sanglots pour les deux prochaines heures. L’homme consciencieusement suit les demandes de « L’Officier instructeur » et force la victime à faire une série d’actes physiques humiliants:

  • Effectuer une fouille de son corps
  • Et, finalement, l’a agressée sexuellement »

 

 

Finalement, un homme d’entretien attrape le téléphone, s’est entretenu avec le «dirigeant» et a déclaré que tout cela était un canular. Il décide alors d’appeler le gérant du magasin, qui était chez lui, plutôt que le poste de police. Ce n’est qu’alors que la responsable décide de permettre à l’employée de se rhabiller et de partir.

Cette femme été mortifiée, humiliée de façon completèment dégradante. Essayez d’imaginer votre femme, fille, sœur ou une amie dans la position de cette serveuse. Espérons que de nombreux adolescents et jeunes adultes peuvent apprendre de cette expérience afin d’éviter que des choses semblables se passe pour eux.

Lors d’une cour de justice la fille s’est dit opposée à la violence dont elle souffrait. À divers moments au cours de l’épreuve de trois heures, elle a «demandée ses vêtements, et demandée la permission de partir.

Le procureur a insisté sur le fait que tous aurait dû savoir que l’appelant n’était pas un agent de police. Cela suppose que les crimes commis contre auraient été justifiés si ces actes avaient été effectués sur les ordres d’un policier, plutôt que d’un escroc.

Plusieurs commentateurs ont établi des comparaisons entre l’indignation à Mount Washington et les expériences notoires menées par le Dr Stanley Milgram.

 

 

 

Les Essais de Milgram ont été destinés à mesurer la souplesse morale des gens ordinaires lorsque l’ordre de commettre des actes potentiellement mortelles contre d’autres êtres humains innocents.

Milgram a découvert que 65 pour cent de ses sujets testés étaient prêts à soumettre un invisible et tout à fait innocent « Autorité » sur les ordres d’une personne considérée comme enveloppé dans cette propriété mystérieuse.

Milgram a observé, a permis à ceux qui ont participé à l’expérience de «jeter la responsabilité » de leurs actes.

 

Dix ans après l’étude Milgram, le Dr Philip Zimbardo a réalisé une expérience similaire avec la coopération de Département de la Police de Palo Alto en Californie. Zimbardo et une équipe d’universitaires de l’Université de Stanford a sélectionné un groupe de 22 volontaires pour une étude de deux semaines de la dynamique de la vie carcérale. Sur la base d’un tirage au sort, la moitié ont été désignés «gardes», et attribué les costumes appropriés. Les autres ont été étiquetés «prisonniers» et emmailloté dans une tenue prison.

 

 

L’expérience se termina après seulement six jours … En une journée, les participants se sont plongés dans leurs rôles respectifs. Les gardes sont devenus agressifs, hostiles et violent verbalement (violence physique était interdite), les «prisonniers» sont devenu dépressif. Les «gardiens», par contraste de se délectaient de leur statut, infliges constamment des peines fantaisistes sur les «prisonniers» et cherchent des moyens nouveaux et plus inventive pour limiter ce peu de liberté qu’ils jouissent encore.

 

Le «pouvoir» décrit ici, bien sûr, était tout à fait fictive tout comme celle exercée par le sans visage « officier Scott » qui a ordonné aux abus. Bien sûr, la capacité exproprier, incarcérer, et anéantir les êtres humains dépends entièrement de la volonté de ses victimes à accepter la fiction morale coercitive d’«autorité» en quelque sorte légitime.

Le fiancé de l’assistante a plaidé coupable à des abus sexuels, l’inconduite sexuelle et de séquestration pour son rôle dans l’affaire, acceptant une période de cinq ans de prison. Il a également accepté de ne pas solliciter de probation à sa condamnation. En échange, les procureurs a laissé tomber une accusation de sodomie qui a effectué une peine maximale de 20 ans de prison. Aprés que son avocat affirmait qu’il ne faisait que suivre les ordres de quelqu’un qu’il croyait être un agent de police.

Le suspect à peut-être été arrêté par les enquêteurs du crime, en utilisant les caméras de vidéosurveillance pour l’achat de carte-téléphonie car depuis elle déclaré que les appels ont cessés.

Cet incident était semblable à une chaîne de canulars. Les autorités policières affirment qu’il était derrière au moins 69 autres canulars arraché à d’autres entreprises de 1995 à 2004 dans 32 États.

/! L’entreprise de restauration-rapide doit payer des dommages parce qu’elle était au courant de l’appelant car il avait frappé un certain nombre d’autres branches de ce meme magasin et bien d’autres chaînes de restauration aux États-Unis. /!

1 millions en dommages après avoir été forcée de se déshabiller à l’arrière d’un restaurant. En Août 2004, la demoiselle a déposé une poursuite civile la chaîne de fast-food, affirmant qu’elle avait omis de prévenir ses employés de Washington sur les canulars …


BONUS :

 

Making-of :


Source : YoubettaRecognize.fr / USAToday3.com / Courier-Journal.com / DigitalJournal.com / NBCnews.com / FoxNews.com / Examiner.com / NetTavisen.no / Tracker.zaerc.com / Blogsecond.grouchyeditor.com / Lexpress.fr / FreeDominourTime.blogspot.fr Depantsing-Queens.greatnow.com / WikiPedia.org
[MrKrylau.info]


0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
13 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Abbath
Abbath
9 février 2013 17 h 01 min

Très bon article !

CO
CO
9 février 2013 17 h 08 min

J’ai pas compris. Ils ont forcé a la désabillé pour un canular ?

Anonyme_02
Anonyme_02
9 février 2013 18 h 28 min

Article bourré de fautes de syntaxe.

Lyhn
Lyhn
9 février 2013 19 h 41 min

Pire qu’un article bourré de fautes : un article intéressant mais tellement bourré d’erreurs de toutes sortes que l’on n’arrive pas à le comprendre.

Frustrant..

Merci pour tout le reste du site, qui est généralement bien mieux rédigé que ce billet pourtant très intéressant au départ.

Doug
Doug
9 février 2013 20 h 22 min

Et elle repart avec 6 millions dans la poche de la part de McDo tandis que tous les couillons de l’histoire vont continuer leur vie tranquillement…

We live in a beautiful world…

Anonyme
Anonyme
9 février 2013 20 h 39 min

très mal écrit…

Jacques
Jacques
9 février 2013 21 h 33 min

Tellement de fautes d’orthographe et de syntaxe. L’article est totalement incompréhensible.

Scandale
Scandale
10 février 2013 0 h 34 min

Très dur à lire, mais sujet intéressant.

sweetcorpse33
sweetcorpse33
10 février 2013 1 h 57 min

Je rejoins la majorité des commentaires. C’est bien dommage que pour une fois qu’on a un article très intéressant et assez fouillé, le texte soit tellement bourré de fautes (pas seulement d’orthographe) que parfois ça en devient incompréhensible. Ça serait très sympa de faire un up-date et de corriger tout ça. Après en ce qui concerne le fond de l’article, je ne comprends vraiment pas comment on peut en arriver là des deux côtés….les personnes qui ont obéi à un pseudo-agent sur un appel téléphonique leur demandant d’aller quand même très très loin….et la jeune fille qui se laisse faire…..… Lire la suite »

Anonyme
Anonyme
10 février 2013 15 h 41 min

Bourrée de faute, très mal écrit…
J’ai vu en une ligne des fautes de grammaire, de conjugaison, de syntaxe …

Ugly
Ugly
10 février 2013 20 h 45 min

Mal rédigé mais très interessant

Tabuz
Tabuz
10 février 2013 22 h 44 min

T’aurais quand même pu faire un effort et corriger ton résultat google trad’ ! feignasse!
🙂

Vache à lait
Vache à lait
10 février 2013 23 h 55 min

Histoire du Fast food à peine croyable…
J’ai vu le film « Compliance »…
On a envie de gifler la manager pour qu’elle se réveille, du début à la fin.
De la voir en interview, j’ai encore plus envie de la secouer.