Une jument meurt victime de lacérations après une longue agonie

La gendarmerie lance un appel à témoins pour retrouver les personnes qui l’ont massacrée gratuitement.

La jument a subi ces sévices, dimanche dernier, dans son pré d’une vingtaine d’ares à la sortie de Nousseviller-Saint-Nabor, en direction de Metzing.

Avant de commettre ces méfaits, les auteurs ont endommagé la clôture de l’enclos et sectionné des fils électriques à l’aide d’une pince. Des dommages similaires avaient été constatés quelques jours auparavant.

Les faits se sont produits entre 11 h et 15 h 30, moment où le propriétaire de l’équidé est venu l’abreuver.

La malheureuse bête, un double poney, a dû être euthanasiée dimanche soir, et ce malgré les efforts du vétérinaire, qui s’était rendu plusieurs fois à son chevet, mais la jument a succombé à des coliques de stress, suite à un choc post-traumatique.

Les militaires ont ouvert une enquête et lancent un appel à témoins. Contacter la brigade au 03 87 87 32 64.

Noter la qualité du post

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de