Une turque de 89 ans a failli être menacée d’expulsion

Une femme turque de 89 ans, impotente et vivant depuis huit ans chez son fils à Creutzwald (Moselle), a été menacée d’expulsion par la préfecture de Lorraine qui lui a fait parvenir un avis d’éloignement du territoire, rapporte Le Républicain Lorrain (RL) dans son édition de vendredi.

Cependant, le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale Brice Hortefeux a décidé de suspendre l’avis d’expulsion, a indiqué vendredi le ministère confirmant une information de RTL. La médiatisation de cette affaire, notemment grâce à Internet et à la blogosphère, serait-elle liée à ce revirement de la part du gouvernement ?

Selon cet avis signé le 7 janvier par le secrétaire général de la préfecture de région, Dilber Can, qui souffre dostéoporose et a de fréquentes crises dasthme, devra quitter la France le 7 février, affirme Me Franck Colette, l’avocat de l’octogénaire cité par le quotidien.

Née à Aksaray, près dAnkara, Mme Can vit depuis 1999 chez son fils, Omer, établi depuis de 25 ans en Moselle, et qui a la nationalité française. Patron dune boucherie à Woippy (Moselle), ce père de quatre enfants subvient aux besoins de sa mère, a indiqué Me Colette au journal.

« Cest vrai que ma mère est arrivée en France avec un passeport ne comportant pas de visa, explique M. Can au Républicain Lorrain. « Mais elle ne touche aucune aide de lEtat, elle ne peut pratiquement plus marcher et est couchée toute la journée. Elle ne souhaite une seule chose: terminer sa vie avec nous », ajoute-t-il.

Par deux fois ces dernières années, Mme Can a demandé sa régularisation. En novembre, elle a produit un certificat médical établi par un médecin assermenté par l’administration stipulant que son état de santé « nécessitait une prise en charge médicale régulière quelle ne peut pas recevoir dans son pays dorigine ». « Lobtention dune carte de séjour en territoire français est nécessaire », a ajouté le practicien, selon le journal.

Un médecin inspecteur de la Santé publique saisi par la préfecture a, au contraire, estimé que « lintéressée pouvait bénéficier dun traitement approprié dans son pays dorigine » et qu' »il na pas paru opportun de ladmettre au séjour en France à titre dérogatoire ou pour des motifs exceptionnels ou humanitaires ».

AFP – Source : Yahoo.fr

Le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale Brice Hortefeux a décidé de suspendre l’avis d’expulsion, a indiqué vendredi le ministère confirmant une information de RTL. Le ministère a expliqué que cette décision de suspension avait été prise en raison de l’état de santé de cette femme qui vivait depuis 1999 à Creutzwald (Moselle), chez son fils Omer, établi depuis 25 ans dans la région et ayant pris la nationalité française

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments