Une turque de 89 ans a failli être menacée d’expulsion

Une femme turque de 89 ans, impotente et vivant depuis huit ans chez son fils à Creutzwald (Moselle), a été menacée d’expulsion par la préfecture de Lorraine qui lui a fait parvenir un avis d’éloignement du territoire, rapporte Le Républicain Lorrain (RL) dans son édition de vendredi.

Cependant, le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale Brice Hortefeux a décidé de suspendre l’avis d’expulsion, a indiqué vendredi le ministère confirmant une information de RTL. La médiatisation de cette affaire, notemment grâce à Internet et à la blogosphère, serait-elle liée à ce revirement de la part du gouvernement ?

Selon cet avis signé le 7 janvier par le secrétaire général de la préfecture de région, Dilber Can, qui souffre dostéoporose et a de fréquentes crises dasthme, devra quitter la France le 7 février, affirme Me Franck Colette, l’avocat de l’octogénaire cité par le quotidien.

Née à Aksaray, près dAnkara, Mme Can vit depuis 1999 chez son fils, Omer, établi depuis de 25 ans en Moselle, et qui a la nationalité française. Patron dune boucherie à Woippy (Moselle), ce père de quatre enfants subvient aux besoins de sa mère, a indiqué Me Colette au journal.

« Cest vrai que ma mère est arrivée en France avec un passeport ne comportant pas de visa, explique M. Can au Républicain Lorrain. « Mais elle ne touche aucune aide de lEtat, elle ne peut pratiquement plus marcher et est couchée toute la journée. Elle ne souhaite une seule chose: terminer sa vie avec nous », ajoute-t-il.

Par deux fois ces dernières années, Mme Can a demandé sa régularisation. En novembre, elle a produit un certificat médical établi par un médecin assermenté par l’administration stipulant que son état de santé « nécessitait une prise en charge médicale régulière quelle ne peut pas recevoir dans son pays dorigine ». « Lobtention dune carte de séjour en territoire français est nécessaire », a ajouté le practicien, selon le journal.

Un médecin inspecteur de la Santé publique saisi par la préfecture a, au contraire, estimé que « lintéressée pouvait bénéficier dun traitement approprié dans son pays dorigine » et qu' »il na pas paru opportun de ladmettre au séjour en France à titre dérogatoire ou pour des motifs exceptionnels ou humanitaires ».

AFP – Source : Yahoo.fr

Le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale Brice Hortefeux a décidé de suspendre l’avis d’expulsion, a indiqué vendredi le ministère confirmant une information de RTL. Le ministère a expliqué que cette décision de suspension avait été prise en raison de l’état de santé de cette femme qui vivait depuis 1999 à Creutzwald (Moselle), chez son fils Omer, établi depuis 25 ans dans la région et ayant pris la nationalité française

Noter la qualité du post

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de