Vers une pénurie d’or en 2025 ?

L’origine.

L’or, est un métal qui à l’origine provient d’une « super-nova », l’explosion d’une étoile il y a plus de 5 milliards d’années qui aurait donné naissance à la planète Terre. De ce fait, l’Or n’est pas produit par la Terre et le stock disponible est donc épuisable. Certaines sources avançaient le chiffre de 42 000 tonnes d’or disponibles dans les gisements connus en 2008, ce qui laisserait à ce rythme d’exploitation 17 années avant l’épuisement total de ces gisements. Jusqu’à 2025.

Extraire l’or des Astéroïdes ?

Plusieurs pistes ont tout de même été explorées concernant de nouvelles sources, telles que l’or présent dans les astéroïdes que la société Planetary Ressources, (regroupant entre autres Peter Diamandis, Larry Page ou encore James Cameron) entend bien extraire en y envoyant des robots-mineurs quand les premiers astéroïdes potentiellement exploitables auront été ciblés, à l’aide de plusieurs téléscopes relayés dans l’espace.

Autre piste : les abysses.

Plusieurs milliards de dollars, c’est l’estimation donnée par le New York Times concernant la valeur potentielle des trésors que contiennent des gisements sous-marins.

Après avoir écumer les fonds des océans à la recherche d’or perdu essentiellement par des naufragés, les entrepreneurs se lancent maintenant à l’assaut des gisements d’or qui parsèment les sources volcaniques de fond marin glacial. Les prospecteurs – motivé par l’amenuisement des ressources sur des terres ainsi que des prix records pour l’or et autres métaux – sont occupés transport des échantillons et l’évaluation des dépôts évalués à des milliards de dollars.

«Nous avons connu un succès extrême », a déclaré M. Dettweiler dans une récente interview au sujet des efforts en eaux profondes de sa société, Odyssey Marine Exploration de Tampa, en Floride.

Les puissances industrielles, comprenant les groupes soutenus par le gouvernement en Chine, le Japon et la Corée du Sud – sont à la chasse aux sulfures dans les océans Atlantique, Indien et Pacifique. Et les entreprises privées comme Odyssey ont fait des centaines d’évaluations profondes et des revendications dans les zones volcaniques autour de nations insulaires du Pacifique: Fidji, Tonga, Vanuatu, Nouvelle-Zélande, les îles Salomon et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Pas de quoi s’alarmer ?

Autant dire que les prévisions des plus pessimistes qui voient en 2025 une date butoir pourraient être révisées en fonction des avancées technologiques, des découvertes de nouveaux gisements et surtout des volontés des investisseurs potentiels. Pas de quoi être alarmiste ?

source : http://cashbygold.fr

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
loulou
loulou
24 août 2012 22 h 47 min

Article intéressant mais beaucoup trop de fautes d'orthographe..