Crash Airbus A320 : Paris Match avait monté de toutes pièces la fameuse vidéo du crash ?

https://youtu.be/g3rTVFB5r8E

Dernièrement, Paris Match et Bild ont rapporté qu’ils avaient entre leurs mains une vidéo filmée à l’intérieur de l’Airbus A320 de Germanwings, peu de temps avant le crash. Une information qui a été démentie par les enquêteurs qui ont indiqué n’avoir pas encore procédé aux analyses des téléphones portables retrouvés sur les lieux du crash. Pourtant, le journaliste Frédéric Helbert, auteur du scoop a persisté et signé ses informations en déclarant :

« Oui, je confirme mes informations. Toute l’équipe éditoriale de Paris-Match a également visionné l’enregistrement qui ne nous appartient pas et que nous avons refusé de publier car c’est très violent. »

Mais aujourd’hui, ses propos ont été à nouveau remis en doute par William Reymond, journaliste indépendant et rédacteur en chef du site Breaking 3.0. Ce dernier a en effet annoncé qu’une fausse vidéo circulait sur la toile depuis le 25 mars dernier, au lendemain du crash, pouvant correspondre à celle visionnée par Paris Match.

« Le film que j’ai retrouvé est troublant car il correspond sur plusieurs points à la description donnée dans l’article de Frédéric Helbert. Il est trop “secoué” pour reconnaître quoi que ce soit. Ou qui que ce soit. Des mouvements qui semblent amplifiés volontairement par la personne qui l’a filmé et/ou en montage (Même si le film est celui d’un véritable épisode de turbulence, celui que nous avons pu voir a été “ retravaillé ”). »

Sauf que cette vidéo a été prise en décembre 2014, à l’intérieur du vol AA280 de la compagnie American Airlines qui reliait Séoul à Dallas. Elle a été filmée par un passager placé à l’arrière de l’avion qui traversait alors une zone de tempêtes, à l’Est du Japon.

Selon William Reymond, la bande son publiée sur Paris Match est une version plus courte de cette vidéo et a été présentée comme un enregistrement provenant du vol A320 de Germanwings. Publiée sur Rue89 depuis le 25 mars dernier, la vidéo a été supprimée mais retrouvée sur YouTube par le journaliste de Breaking 3.0

https://youtu.be/NOIC0c09vzc

Malgré toutes ces preuves avancées à l’encontre de son information, Frédéric Helbert est resté sur sa position et a affirmé faire confiance à ses sources.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments