VIDEO Une journaliste assassinée pour avoir dénoncé les cartels au Mexique

María del Rosario Fuentes Rubio, une journaliste appartenant à une organisation de journalisme participatif anonyme, a été tuée par les cartels pour avoir publié des photos et des repères du  cartel du Golfe du Mexique, sur Twitter.

La mort assurée

Les Zetas et le Cartel du Golfe continuent de s’affronter dans l’Etat mexicain de Tamaulipas. Tout est sous leur contrôle depuis quelques temps, y compris les médias, la police et même le gouvernement. Leur principe est simple : tous ceux qui osent dénoncer les actes de barbaries qu’ils opèrent au quotidien, peuvent dire adieu à la vie sur terre.

C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à Maria del Rosario Fuentes Rubio, une journaliste qui s’est cachée derrière le pseudo Felina ou encore @Miut3 pour dénoncer les incidents qui arrivaient en temps réel. Elle avait alors encouragé les victimes, à travers ses posts, de prévenir les forces de l’ordre et publiait même des numéros verts à appeler en cas d’urgence.

Twitter

Recherchée depuis plusieurs années par les cartels, la journaliste a été trahi par les 48 000 dollars qui ont été misés sur sa tête par ses ravisseurs. Le jeudi 16 octobre dernier, ces derniers se sont emparés du compte Twitter de Maria del Rosario Fuentes Rubio pour y annoncer sa mort.

« Mon vrai nom est María del Rosario Fuentes Rubio. Je suis médecin. Aujourd’hui, ma vie prend fin. Il ne me reste plus qu’à vous dire de ne pas commettre les mêmes erreurs que moi. »

D’autres menaces ont été proférées à l’endroit des autres membres de l’organisation dont faisait partie Felina. Et des photos de son cadavre ont également suivies ces publications, quelques heures après. Maria del Rosario Fuentes Rubio est donc la 39ème journaliste qui a été tuée au Mexique, depuis 2004.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Anonyme
Anonyme
23 octobre 2014 19 h 00 min

A quand une bombe atomique sur ces cartels ?