Vidéo : Les cartels de la drogue font la loi à Ciudad Juarez

L’argent de la drogue leur ouvre les portes de la presse et de la police

Plusieurs agents du FBI sont arrivés à Ciudad Juarez pour enquêter sur les meurtres samedi d’une employée américaine du consulat des États-Unis dans cette ville frontalière du nord du Mexique, de son époux et de celui d’une autre collaboratrice, tous deux mexicains. Ces trois victimes ont été abattues par des tueurs en rentrant d’une réception, à bord de leurs véhicules respectifs.

Les Américains prennent l’affaire très au sérieux, plusieurs communiqués ont été publiés par plusieurs départements de l’administration démocrate. 19.000 personnes sont décédées de mort violente du fait des traficants de drogue depuis l’élection de Felipe Calderon au Mexique en 2006, souvent de façon très brutale. La ville de Ciudad Juarez se trouve à la frontière avec l’État du Texas, doit recevoir mardi le chef de l’État mexicain qui a fait de la lutte contre le trafic de drogue la priorité de son mandat.

Le problème est que l’argent de la drogue génère énormément d’argent de part et d’autre de la frontière. La presse locale a rapporté que les cartels se servent de journalistes payés par leurs soins pour soutirer à la police des informations les concernant, grâce aux relations privilégiées qu’ils entretiennent avec les autorités du fait de leur profession. L’un d’eux aurait même reçu de l’argent pour corrompre les forces de l’ordre dans la ville de Nuevo Progreso.

D’ailleurs, ils ne se cachent même plus, affirme un journaliste mexicain, qui prétend les voir arriver de façon décontractée sur les lieux de scènes de crime dans des 4×4 rutilants et flambant neuf.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
shinji
shinji
16 mars 2010 10 h 16 min

Le problème est que l’argent de la drogue génère énormément d’argent de part et d’autre de la frontière.

ou plutôt

Le problème est que la drogue génère énormément d’argent de part et d’autre de la frontière.

Philou
Philou
16 mars 2010 10 h 48 min

Évidemment, c’est idiot !

DEVINE
DEVINE
16 mars 2010 11 h 49 min

encore des islamiste terroriste a tout les coups alquaida