VIDEO « Sacred sperm » : le documentaire israélien qui brise le tabou de la masturbation masculine chez les juifs ultra-orthodoxes

Un documentaire israélien intitulé Sacred sperm fait actuellement le tour des cinémathèques de Jérusalem, de Tel-Aviv, ainsi qu’à Londres et aux Etats-Unis. Brisant le tabou de la masturbation masculine chez les juifs ultra-orthodoxes, ce film relate de manière simple les inquiétudes d’un père qui hésite d’aborder le sujet avec son fils de 10 ans.

« Tu ne répandras pas ta semence en vain »

Père de 6 enfants, Ori Gruder, âgé de 44 ans a réalisé ce film à partir de ses propres connaissances acquises sur les deux mondes – laïc et religieux. Devenu lui-même religieux à 30 ans, ce père de famille aborde de manière simple les techniques développés par le judaïsme orthodoxe pour aider les hommes à résister à leurs pulsions. Un précepte biblique de cette religion souligne en effet : « Tu ne répandras pas ta semence en vain », obligeant ainsi tous les hommes – enfants et adultes, à se plier à certaines règles vestimentaires et de comportement, voire l’interdiction d’avoir des rapports sexuels avant le mariage. Car selon la Halacha (loi juive), seul le sexe destiné à la procréation est accepté par Dieu.

Un large short pour uriner sans se toucher

Ainsi dans ce film, on retrouve toutes les précautions assignées aux hommes afin de les protéger de toutes stimulations possibles. Il est par exemple interdit de regarder les femmes ou encore de toucher le sexe pour uriner. Et si par malheur avec toutes ces précautions, il arrive qu’une érection se produit, le rabbin Yisrael Aharon Izkovitch propose aussi des solutions dans le film.

« Enfoncer les ongles dans les jambes, se tenir sur la pointe des pieds, se livrer à des exercices de relaxation (…) respirer à fond, faire des sauts sur place et marcher rapidement. »

Accéder aux interdits grâce à ce film

Actuellement en projection dans de nombreuses salles de cinéma, ce film a été principalement tourné en Israël. Ce pays habité par environ 11% d’ultra-orthodoxes laisse ainsi à découvert plusieurs endroits normalement interdits au grand public. On citera par exemple les lieux de bains rituels, les cérémonies de mariage où les hommes et les femmes sont placés séparément, les salles d’études de yeshivas (écoles religieuses), etc. On découvre même à travers ce documentaire les conseils fournis par un « conseiller sexuel » à un jeune marié complètement innocent.

« Toutes les positions sont permises mais nos sages ont tendance à dire que la meilleure c’est quand l’homme est au-dessus de sa femme, cela permet une plus grande union ».

Disponible au téléchargement

Bien que l’accès aux salles de cinéma, à Internet et même à la télévision est interdit chez les ultra-orthodoxes, ce film est disponible au téléchargement sur de nombreuses plateformes. Le réalisateur Ori Gruder a ainsi confié au journal Haaretz qu’il n’est pas impossible de retrouver ce documentaire entre les mains d’étudiants de yeshivas.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
etienne
etienne
10 février 2015 18 h 58 min

lol c’est pire que les musulman lol