Yann Barthès irriterait-il le gouvernement ?

https://storage.googleapis.com/stateless-www-eteignezvotreord/2010/10/Capturer2-e1287674381148.jpg

L’équipe du Petit Journal de Canal + a été fliquée pendant 24 heures au sommet de Deauville…

L’équipe du Petit journal s’est rendu mardi à Deauville pour couvrir le sommet tripartite qui réunissait Nicolas Sarkozy, Angela Merkel et Dmitri Medvedev, en marge du sommet de Lisbonne dans le cadre de pourparlers d’une peut-être adhésion implication de la Russie au sein de l’OTAN.

Alors que la liberté de la presse en France a reculé d’une place passant de la 43ème à la 44ème place au niveau mondial, on s’étonne de voir une équipe de journalistes filée par les RG et la BAC, si tant est que cela fut d’une quelconque utilité…

Merci à Fullhdready pour la vidéo. LePost a d’ailleurs contacté l’equipe du Petit journal pour tenter d’en savoir un peu plus. Voici leur réponse :

Contacté par la rédaction du Post, un membre de l’équipe du Petit Journal nous a gentiment dit qu’il « n’avait rien à dire, tout est dans le sujet »…

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
loulou
loulou
21 octobre 2010 17 h 50 min

ah c du beau!

Simsi
Simsi
21 octobre 2010 18 h 56 min

ça les fait rire????
Moi je suis effaré de cela.
Big brother…

Stephanie
Stephanie
21 octobre 2010 19 h 59 min

vive la liberté de la presse…

XDD OU DDX
XDD OU DDX
22 octobre 2010 0 h 49 min

lol la zik de derrick

moutemoute
moutemoute
22 octobre 2010 0 h 49 min

dommage que ces morveux de lycéens n’aient pas assez de couilles pour foutre le bordel même pendant les vacances, yaurait de quoi.

Pedro
Pedro
22 octobre 2010 9 h 57 min

Comment les mecs qui ont ordonné ceci ne peuvent-ils pas anticiper le fait qu’ils vont passer pour des cons à l’antenne?

neo14
neo14
7 décembre 2010 23 h 40 min

Après vérification il se trouve qu’ils ont été suivi pour éviter que le petit journal s’intéresse trop a la ville et ses habitants, car la politique de la ville est de taire et de faire taire (licenciement de journaliste locaux, pression sur des victimes, etc…) ce qu’il s’y passe de pourri.