Youssoupha livre le visuel de son titre « Pharaons et Fantômes » (Clip, Paroles)

Après avoir délivré le clip « Public Enemy », le rappeur Youssoupha est de retour en nous dévoilant le visuel de son titre « Pharaons et Fantômes », qui sera disponible le 18 mai prochain. Le single ne figure pas dans son nouvel album « NGRTD ». Le clip a été tourné en Côte d’Ivoire.

Visionnez le clip officiel « Pharaons et Fantômes » de Youssoupha

Paroles de Pharaons et Fantômes

[Couplet 1]
J’combats avec mes armes, sors de ma réserve
J’reprends à César ce qui appartient à Césaire
Voilà le contrecoup, comme dit l’ancien :
« Tout ce qui est fait pour nous mais sans nous est fait contre nous »
Démocratie en grève, le pouvoir n’appartient pas à ceux qui gagnent les élections mais à ceux qui gagnent la guerre
J’parle de nos bleds quand les grands médias ne répondent plus
Car si la vérité blesse, sache que le mensonge tue
Nos vertus, nos grandeurs, toutes nos conquêtes
Tout ce qu’on a perdu, nos rancœurs, notre contexte
Quelques complexes qu’on traîne sous le manteau
Et dans nos têtes on s’entraîne même à être des occidentaux
J’débouche tes oreilles, que les colons pigent
Que je suis un descendant d’esclave qui taffe dans un champ de coton-tige
Les vestiges qu’on arbore loin des coups d’gueule
J’ai pas besoin qu’on m’commémore, j’me commémore tout seul

[Refrain 1]
Mais j’perds le contrôle, perdu dans ces grandes zones
Quel est mon grand rôle ? Pharaon ou fantôme ?
Petites et grandes causes, sur le cœur tant d’choses
Rois et reines sans trône, pharaons et fantômes

[Pont]
_… Le prochain album de Youssoupha, il sera plutôt militant […] ou plutôt festif et militant équilibré ?
_Ouais[…]
[…]
_Ils s’disaient tous à la hauteur bah demande leur comme je les ai descendus
_XXX on te pisse dessus, gangsta depuis les entrailles de la madre

[Couplet 2]
Mon identité j’essaie de faire le pas
On écrase mon humanité lorsque j’essaie de faire le point
Intègre-toi, oublie tes cultes et ferme ta gueule
Comme dit Ahmad « l’important c’est pas la chute, c’est la terre d’accueil »
J’ai de l’orgueil, je me méfie des compliments
Je suis en deuil, j’attends le prochain défi d’mon continent
Et l’ignorance devient un obstacle
J’ai vu des blancs visiter Gorée et repartir avec des cartes postales
Des loups en costard, immunité
Tu veux savoir qui te dirige ? Regarde tous ceux que tu ne peux pas critiquer
J’viens kicker quand ça trafique mal
La Françafrique : quand il pleut à Paris on est mouillé en Afrique noire
La ville moi j’lâche des frappes vocales
Si l’album s’appelle Négritude c’est sûrement la faute de Jacques Foccart
Les vestiges qu’on arbore loin des coups d’gueule
J’ai pas besoin qu’on m’commémore, j’me commémore tout seul

[Refrain 2]
Et j’perds le contrôle, perdu dans ces grandes zones
Mon grand rôle ? Pharaon ou fantôme ?
Petites et grandes causes, misère et place Vendôme
Roi et reines sans trône, pharaon et fantôme

[Outro]
– La France ne comprend pas l’Afrique, et il est grand temps qu’elle la comprenne
– Depuis 1966, ils extraient, ils exploitent mais n’ont jamais payé 1 Franc
– Qui ici ne souhaite pas que la dette soit purement et simplement effacée ?
– Combattants de l’indépendance, aujourd’hui victorieux
– Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des nègres

 

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments